La réussite d’un investissement locatif relève de certaines stratégies qui sont imposables dès le début du projet. Que ce soit en termes de lieux qu’en matière de populations cibles, le marché doit être bien étudié.

Investir dans une ville économiquement dynamique et touristiquement attrayante

Afin de minimiser au maximum les frais de gestion d’une agence, vous devez investir dans une ville qui est proche de chez vous. Comme cela, vous pourrez gérer vous-même votre bien. Prenez juste en compte les différentes tâches que vous devez faire : les visites que vous devrez donner pour vos futurs locataires, les travaux incontournables que vous entreprendrez, le temps que cela prendra, les assemblées générales à préparer, etc. Aussi, mieux vaut viser une ville assez dynamique pour aspirer à trouver une population plus solvable et pour éviter les vacances locatives. Pensez aux villes étudiantes qui ont une économie solide ainsi que les villes touristiques, et évitez les petites villes.

Investir dans un bien adapté à la population du marché local

Pour vos investissements dans les grandes villes, optez pour des studios ou des appartements de type T2. Les appartements T3 eux, marchent plutôt dans les petites villes et les moyennes. Et si vous voulez investir dans les zones rurales, pensez à une maison qui sera plus exploitable. Sinon, pour être sûr de trouver les meilleurs endroits et les maisons adéquats, il est vivement recommandé de recourir aux services d’un chasseur immobilier pour les recherches sur terrain.

Miser sur la qualité du bâti

Avant de fixer votre investissement sur un logement en particulier, pensez toujours à avoir l’avis objectif d’un membre de votre famille ou idéalement d’un professionnel. Si vous avez les moyens, vous pouvez également solliciter l’intervention d’un expert indépendant afin de mener une étude technique sur l’ensemble de votre investissement.

Penser à l’achat en copropriété

Si vous décidez de faire un investissement en copropriété, pensez à mettre le point sur les détails suivants. D’abord, assurez-vous de savoir la part de propriétaires dans la copropriété. Puis, il faut aussi connaître les charges mensuelles et les comptes de copropriété qui incluent le chauffage, les charges communes ou encore l’électricité. Puis, pensez aux rapports du syndic et tenez-vous au courant des derniers comptes rendus des dernières assemblées générales. Et enfin, vous devez vous informer sur la taxe foncière et sur la taxe d’habitation.

Pensez au cashflow avant d’investir

C’est un principe qui vous incite à calculer la différence entre ce qui entre et ce qui sort chaque mois de votre poche. Veuillez effectuer le bon calcul avant d’investir et pensez à faire entrer plus d’argent qu’à en faire sortir. À savoir, les dépenses comprennent généralement la traite mensuelle, les charges et les impôts. Tandis que l’entrée d’argent c’est uniquement le loyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *